Lâcher-prise


20 Dec
20Dec

Le lâcher-prise


Y-a-t-il derrière ce terme une certaine forme de fatalité ? Lâcher prise signifie t-il accepter ce qui est dans une certaine forme de résignation ?

Le lâcher-prise est un terme mal compris, mal expliqué ou considéré comme inaccessible.

Et si lâcher-prise signifiait notre capacité à voir la situation de manière claire et consciente de façon à poser des actions qui vont changer la situation désagréable dans laquelle je vis.
Lâcher-prise ne signifie pas se regarder dans la boue et devoir s'en satisfaire.
Non, le lâcher-prise ne nous prive pas de notre liberté d’action, il nous fait y accéder, mais entrer en résistance face à la réalité nous coupe de notre capacité à y voir clair. Plus nous résistons à voir la vie dans réelle, plus le brouillard s’épaissit et on s’embourbe dans la situation pour laquelle on voudrait se sortir.

Parfois le brouillard est si épais, que l’on ne peut plus y voir quoi que ce soit. Alors comment accéder au lâcher-prise ?

En se connaissant soi-même. Plus nous allons mettre à jour nos mécanismes automatiques et inconscient, plus nous mettrons de clarté et de la présence dans notre vie et plus nous expérimenterons le lâcher-prise.

À mesure que nous apprenons à accepter le réel dans l’instant présent, nous devons plus aptes à accepter ce que l’on ressent en soi, parce que nous prenons conscience que cela n’engage pas entièrement ce que nous sommes. La réalité englobe à la fois nos peurs et nos ressources.

Le lâcher-prise a ceci de paradoxal : cela demande lutte et effort et aussi acceptation et laisser-faire. C’est dans cette position de laisser-faire, de lâcher-prise que nous pouvons nous appuyer sur un état de grande conscience qui permettra la mobilisation pleine et entière de ressources insoupçonnées.


Caroline Charpentier, le 20 Décembre 2019

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.